Prise en main du Giant TranceX 29er

Second vélo découvert lors des démo day de l’eurobike, ce nouveau modèle de Giant.

Il a fait pas mal parler de lui, avec ses tubes assez tordus, ses bases raccourcies par rapport à la version XC au prit d’une cinématique légèrement retouchée, et son axe arrière en 135mm assez atypique sur un vélo de all mountain 2012.

L’acceuil au stand était très sympa, plus court que chez cube, et j’ai pu tester le vélo 2 fois plus longtemps, de quoi avoir le temps de se faire une meilleure idée.

Voici la bête

Il me semble que ça correspond au montage « 3″, le plus bas de gamme.

Côté suspension, une fourche et amorto Rock Shox, les roues maison en noby nic, des accessoires classiques, sauf la particularité Giant : ils utilisent un pivot de fourche de plus gros diamètre et la potence correspondante (il faut donc un cadre et un jeu de direction spécifiques, plus gros en haut).

Pour le reste, il était équipé de la tige de selle télescopique maison. Et ce fût le point noir du test, car elle était trop courte pour mes longues jambes sur ce cadre L. J’ai besoin de 81 à 82cm de sortie de selle, il en manquait au moins 3.

Transmission en XO, avec un vrai petit plateau de 22 dents !

Le dégagement de la roue arrière est correct

Au roulage, autant vous le dire toute de suite, cela a été un de mes préférés de la journée !

En descente, je l’ai trouvé moins sécurisant que le cube, mais bon les pneus n’étaient pas aussi accrocheurs. Il reste néanmoins un « gros » vélo, capable d’engager dans le raide technique. Le cadre, bien court, amène une bonne maniabilité.

Et surtout, quelle efficacité au pédalage de la suspension arrière ! Ca bougeait pas d’un poil. Vraiment efficace, on a pas l’impression de cacher son énergie ! Idem dans le test du raidar technique, en se mettant sur le bec de selle, avec ce vélo ça passe (merci aussi au développement).

Après cette première boucle plein de plaisir, je trouvais quand même un petit poil de manque de sensibilité sur les petits chocs. J’ai donc vité un peu d’air (sans mano), pour arriver vers 30 à 35% de sag. Et la toujours pas de pompage, avec une suspension globalement plus souple, mais encore un petit poil d’inconfort que j’attribuais à la striction de l’amorto (et vraiment pas génante, à moins que vous ne recherchiez une cadillac).

De retour au stand, petit débrif avec le mécano, qui me montre qu’en fait j’avais laissé la molette en position « plateforme » (plus habitué aux amortos fox, j’ai cru que les symboles lapin et tortue concernaient la plateforme, alors qu’en fait ils sont pour la détente). J’ai donc refait un petit tour en position ouverte, et la effectivement le confort sur les petits chocs était bien présent, au détriment d’un pompage probablement lié au sag bien trop prononcé. Je n’ai pas eut le temps de faire un essai avec le sag correct en position ouverte, malheureusement.

La aussi, un vélo que j’aimerai bien avoir l’occasion de tester pour un essai plus long, après ce premier contact très prometteur !

À propos de admin

Je roule en 29" depuis 2003, et en VTT depuis 1990 ! J'écrit sur le web et dans la presse depuis 2005. Après avoir habité un peu partout en France, je suis dorénavant installé en région grenobloise, et fait donc de la rando en vallée, des marathons et du "vrai" vélo de montagne. Déformation professionnelle, j'aime les aspects techniques rigoureux et pointus.
Ce contenu a été publié dans Tests, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.